L’humilité et l’amour

Voici une brève méditation sur l’humilité et l’amour tiré du livre A fresh look at the spiritual disciplines (et inspirée probablement de Philippiens 2:5-8).


Dans cette citation, l’auteur embrouille un peu la distinction entre l’humilité et l’amour (à mon avis) — mais, ceci étant dit, c’est une pensé digne de réflection.

En fait, le contraire de l’orgueil c’est l’humilité. Si la fierté cherche à s’exalter soi-même au dessus des autres, l’humilité cherche à servir les autres plutôt que soi-même. L’orgueil est égocentrique; l’humilité est axée sur l’autre. L’orgeuil joue à des jeux de pouvoir pour s’exalter soi-même; l’humilité abandonne le pouvoir pour le bien des autres. L’orgueil c’est du délire, c’est de fantasmer que l’égo est plus grand qu’il ne l’est vraiment; l’humilité c’est d’être réaliste, se voir soi-même avec réalisme. L’orgueil pense à soi plutôt qu’aux autres; l’humilité pense moins à soi-même, ouvrant la voie pour mieux servir les autres. Satan est la fierté incarnée; Christ est l’humilité incarnée. Satan veut se servir au détriment du reste du monde, alors que le Christ est venu pour servir les autres à ses propres dépens.[1]

L’amour et l’humilité sont relationnels: ils cherchent l’unité, la connexion avec l’autre dans le monde réel. Ils sont possibles seulement dans la réalité car il faut être prêt à être honnête par rapport à soi même et aux autres si on veut connaître le vrai amour.

L’orgueil, d’un autre côté,  c’est de la folie (car la personne se crée un monde virtuel pour pouvoir être plus qu’elle est) et de l’égocentrisme (le but c’est de s’élever soi-même; c’est l’égo qui est le plus important) qui finissent par nous amener à l’isolement car qui voudrait connecter avec nous dans notre monde imaginaire? L’orgueil nous déconnecte de la réalité — l’humilié nous permet de connecter aux autres.

L’amour est désintéressé; le mal est égoïste. L’amour est créatif; le mal est destructeur. L’amour a comme source la bonté; […] L’amour est patient et bon; le mal est impatient et cruel. L’amour pardonne, unit, et restaure; le mal dégrade, divise, et détruit. L’amour est céleste; le mal est infernal. L’amour et le mal ne sont pas et ne peuvent pas se mélanger. Ils sont aussi opposés l’un de l’autre que l’est est de l’ouest.[2]


[1]William D. Watkins, A fresh look at the spiritual disciplines, p.22

[2] ibidem, p.30

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s